Jean de Dieu

Joao Teixeira de FariaJoão Teixeira de Faria mondialement connu comme Jean de Dieu est reconnu comme étant le plus puissant médium de trance de notre temps. Il sert de canal pour plus de 30 entités de lumière qui incorporent son corps physique pour soigner à la Casa de Dom Inácio à Abadiânia, de milliers de gens venu du monde entier.

Quelle est l´histoire de ce médium carismatique qui travaille avec des entités spirituelles en oeuvrant à des guérisons miraculeuses défiant une explication conventionnelle ? Comment un illettré du centre du Brésil est-il devenu l´espoir pour des milliers de personnes à la recherche de guérison ?
João Teixeira de Faria est né en 1942 à Cachoeira da Fuaca, dans l´état brésilien de Goiàs. Reconnu mondialement comme un des plus grands et puissants médiums de notre temps. Il prête son corps à plus de 30 entités spirituelles, qui sont des entités de lumière. Jean de Dieu leur sert ainsi de canal pour qu´en utilisant son corps comme instrument elles puissent avoir accès à nous dans notre dimension et nous aider et soigner.
João est né au sein d´une famille très pauvre. Enfant rebelle, son comportement ne lui permit pas de rester longtemps à l´école. A l´âge de sept ans seulement il abandonna ses études pour aller travailler et aider son père dans son atelier. Son père était tailleur et son maigre revenu était insuffisant pour nourrir la famille. A seize ans Joao quitte la maison familiale, et va vers la ville voisine de Campo Grande à la recherche d´un emploi en tant qu’apprenti couturier. A son grand désespoir, quelques heures après s´être présenté il se trouva à nouveau sans travail et sans savoir où aller. C´est à ce moment là de sa vie qu´il eut la vision de Sainte Rita. D´abord intrigué et surpris du fait qu´elle connaisse son nom, il s´approcha d´elle lorsque celle-ci l’appela au bord d´une rivière où João s´était arrêter pour se rafraichir. Pendant les durant l´incorporation d´une entitéheures que suivirent cette rencontre Sainte Rita lui parla et raconta beaucoup de choses concernant sa vie. Le lendemain João se rendit au même endroit espérant la retrouver, mais à la place où ils s´étaient parlés il fut témoin d´un rayon de lumière et d’une voix lui annonçant qu´il devait se rendre dans un centre spirituel à Campo Grande. C’est avec une grande surprise qu´en arrivant au centre il entendit la personne lui ouvrant la porte lui dire qu´il était attendu. João dans un état de faiblesse perdit connaissance presque aussitôt arrivé. Lorsqu´il reprit conscience il apprit avec stupéfaction que durant son évanouissement il avait incorporé l´esprit du roi Salomon et que pendant plusieurs heures il avait permit à celui-ci de soigner et guérir (en se servant de son corps ) les gens venus au centre spirituel. Au début João ne voulait pas en entendre parler, et il n´accepta pas si facilement ce qu´on lui annoncait. Il priait même pour qu´on le débarrasse de ce qui n´était pour lui qu´un lourd fardeau. Mais toutes ses tentatives pour trouver un emploi et y rester échouaient. Il accepta alors le fait que la mission de sa vie était de servir en tant qu´instrument des entités dans le bien de l´humanité. C’est ce qu’il poursuit depuis plus de 55 ans maintenant sans jamais demander d´argent en échange.
Après son expérience dans le centre spirituel de Campo Grande et pendant huit ans il déambule de ville en ville, à la recherche d´un travail pour vivre et en même temps il continue à servir de médium pour guérir des gens. Il fut persécuté par l´église et par les autorités médicales et fut victime de violences physiques, attaqué à plusieurs reprises, ce qui l´obligeait à changer de ville dès que les autorités étaient mises au courant de sa présence. Finalement, fatigué il accepte le photo (2)refuge que lui offrent chez les militaires du côté de Brasilia en échange de soins pour eux-mêmes et leurs familles. Il y était employé en tant que tailleur. João reste chez  eux pendant neuf ans, au bout desquels les entités lui comuniquent qu íl ne peut pas continuer à limiter ses soins aux familles de militaires, qu´il doit partir et être disponible pour tout le monde. João leur fit part qu´il lui fallait un endroit à lui, qu´il ne se sentait plus la force de déambuler de ville en ville ce qui l´empêchait aussi de mener une vie de famille. Les entités lui dirent alors de se diriger vers Abadiânia, ce qu´il fit. Au début de son arrivée sur les lieux, il recevait les gens au bord de la route, puis on lui fit donation du terrain ou se trouve aujourd hui la Casa de Don Inacio. A ce moment là, João se tourna à nouveau vers son guide et lui demanda comment il voulait qu´il construise une maison pour recevoir le monde alors qu íl n´avait pas d’argent. Les entités lui donnent alors l´instruction d´utiliser l’épargne constituée lors du temps passé chez le militaires pour acheter une petite « fazenda, indiquant la region ou il devait aller.
Il s’exécuta, mais la terre dans cette région est pauvre et vu l´irrégularité des pluies considerée nulle pour l´agriculture. Il demanda à nouveau à son guide comment faire économiquement pour pouvoir construire une maison où accueillir les gens venus de tout le pays. La réponse à cette demande fut d´aller creuser sur le terrain de la fazenda à un endroit en particulier. João suivit les instructions et y trouva une mine d´emeraudes. C´est avec l´argent gagné avec cette mine qu´il a construit le centre spirituel d´Abadianiâ. Toutes les indications architecturales, le plan suivi pour la construction et aussi les couleur blanche et bleue de la Casa furent données par Dom Ignacio de Loyola, son guide.

Aujourd´hui, trente ans après João Teixeira de Faria est connu mondialement comme João de Deus. Ce n´est pas le nom que se João donne, mais celui que les gens utilisent pour l´appeler. Il dit toujours qu´il ne possède aucune capacité pour soigner, que ce n´est pas lui qui guérit mais Dieu et les entités de lumière qui oeuvrent en son nom et à traver lui en tant qu´instrument du Divin. João assure qu´il ne garde aucun souvenir de ce qui se passe pendant qu il est en transe. João reçoit toute personne qui demande à le voir, peu importe qu´elle soit croyante ou pas, et quelque soit sa religion. Il reçoit jusqu´au dernier venu à la recherche de son aide, durant les sessions qui ont lieu le mercredi, jeudi et vendredi à la Casa de Don Ignacio